©

Rechercher

Recherche Lecture

La recherche est limitée au comptoir Lecture. Pour l'élargir, cliquez ici.

Requête

Résultats billets (544)

Trop de résultats. Nous affichons seulement les 30 premiers.
Conseil : ne sélectionnez que les billets pour en obtenir davantage, jouez sur les filtres et affinez votre recherche

Un roman américain - Stephen Carter

L’avocat et romancier afro-américain, Stephen Carter, s’est en quelque sorte spécialisé dans le thriller historique dédié à "l’Obscure Nation", c'est-à-dire à l’élite noire, et plus particulièrement l’aristocratie harlémite, depuis le début du 20ème siècle. Après Echec et mat (Pocket, 2005, 982 pages) et La Dame noire (Pocket, 2010, 922 pages), son Roman américain nous plonge au cœur d’une période comprise entre le début des années 1950 et la fin des années 1970.

Après la mort de la littérature française, l'hécatombe mondiale ?

Tout le monde se souvient du vent de fureur qui a secoué le monde littéraire français en 2007, quand que le journaliste américain Donald Morrison a décrété « the Death of French culture », à la Une de l'édition européenne du Time. Les prémices du sinistre s'étaient pourtant déjà fait sentir en 2002 avec le pamphlet de Pierre Jourde, dénonçant la littérature sans estomac. Il est vrai qu'il est moins grave de se zigouiller entre soi (mais c'est une autre histoire). En juin dernier, après la publication de la fameuse liste des « 20 under 40 » (20 meilleurs romanciers de moins de 40 ans) du New-Yorker, le journaliste américain, Lee Siegel a déclenché un nouveau séisme en annonçant dans le New York Observer que le roman est un genre moribond.

En censurant un roman d'amour iranien - Shahriar Mandanipour

Shahriar Mandanipour nous dit à juste titre que les romanciers soumis à la censure doivent être plus créatifs que ceux publiant dans les pays démocratiques. On pense, par exemple, aux grandes œuvres de l'ex-union soviétique comme Le maître et marguerite de Mikhaïl Boulgakov qui offre plusieurs niveaux de lecture. Shahriar Mandanipour s'inspire beaucoup du Réalisme Magique et du Surréalisme, citant régulièrement Fiodor Dostoïevski, Franz Kafka, Gabriel García Márquez, ainsi que Sadegh Hedayat (1903-1950), l'auteur de La Chouette aveugle. Son livre n'est pas une simple bluette exotique, mais plutôt une sorte de pastiche de roman d'amour et un pamphlet politique humoristique dans lequel l'auteur se met lui-même en scène.

Meurtre dans un jardin indien - Vikas Swarup

Vikas Swarup s'est fait connaître dans le monde entier grâce à Les fabuleuses aventures d'un Indien malchanceux qui devint milliardaire, son premier roman adapté au cinéma par Danny Boyle, sous le titre Slumdog Millionnaire. Ce second livre, Six Suspects en version originale, rend hommage au "whodunit" ou roman à énigme anglais (d'où son titre en français) et rappelle un peu les mécanismes du Cluedo. Il faut bien-sûr ajouter à cela l'Indian Touch : décors exotiques, melting-pot linguistique, diversité sociale, conflits religieux, corruption politique... et l'humour décapant de l'auteur.

La lecture intelligente est morte, vive le livre-objet !

Qu'une poignée de journalistes rabats-joies déclarent l'arrêt de mort des têtes pensantes du genre romanesque ne semble guère émouvoir les éditeurs. Il faut dire que ceux-ci ont de quoi riposter. Les livres sont creux ? Qu'à cela ne tienne, il suffit de leur offrir de magnifiques écrins et créer des produits dérivés pour augmenter leur valeur ajoutée. Le roman est devenu un genre "pièce de musée" ? Il faut miser sur le concept du livre objet d'art et capitaliser sur les éditions limitées.

Un Américian bien tranquille - Graham Greene

Roman de Graham Greene, paru aux éditions 10/18 dans la collection "Domaine étranger"
En 1952 à Saigon, pendant les fêtes du Nouvel An chinois. Le cadavre d'un jeune américain est retrouvé au bord du fleuve. Chargé de l'enquête, l'inspecteur Vigot demande au journaliste anglais Thomas Fowler, un quinquagénaire qui connaissait la victime, de venir reconnaître le corps.

Du sang sur la toile - Miyuki Miyabe

Selon son éditeur français Philippe Picquier, Miyuki Miyabe serait la reine du polar japonais. En réalité, l'intérêt de cette romancière populaire pour la littérature de genre englobe la science-fiction, le roman historique et la littérature de jeunesse.

Killing Floor - Lee child

Killing Floor (Du fond de l'abîme dans la version française) est le premier roman de Lee Child, publié en 1997 au Royaume-Uni. Jack Reacher, un ex-flic travaillant dans le corps d'élites des Marines, inaugure donc sa carrière de héros de papier. Quatorze ans plus tard, 14 ouvrages supplémentaires sont parus (soit une moyenne d'un par an), dont onze en français. Un rythme d'écriture effréné qui s'est traduit par une récompense puisque Lee Child est devenu un habitué de la liste de bestsellers du New-York Times. Je vous concède volontiers que ce n'est pas forcément un gage de qualité. Il suffit de consulter les têtes de liste françaises, Marc Levy et Guillaume Musso, pour s'en convaincre.

Le village aux huit tombes - Yokomizo Seishi

Yokomizo Seishi (1902-1981) est l’un des précurseurs du roman policier japonais (suirishousetsu) avec Edogawa Rampo (1894-1965). Son héros, le détective Kôsuke Kindaichi, est parmi les personnages les plus populaires de la littérature policière nipponne. Il apparait pour la première fois en 1946 dans Le meurtre dans le Honjin(Honjin satsujin jiken) puis dans Le meurtre du papillon (Chōchō Satsujin Jinken). Ses aventures ont été adaptées au cinéma par Kon Ichikawa (1915-2008) et ont inspiré les mangas de Yōzaburō Kanari (scénario) et Fumiya Satō (dessins), Les Enquêtes de Kindaichi, publié en France chez Tonkam.

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire - Jonas Jonasson

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire est paru en France en mars dernier, à l'occasion du Salon du livre de Paris, consacré à la littérature nordique. C'est le premier roman du journaliste suédois Jonas Jonasson. Celui-ci a rencontré un grand succès dans son pays où il a été tiré à 700 000 exemplaires avant d’être traduit dans plusieurs langues.

Gatsby le magnifique - Francis Scott Fitzgerald

Publié pour la première fois en 1925, Gatsby le magnifique fait aujourd’hui parti des classiques de la littérature américaine. Pour preuve, le roman de Francis Scott Fitzgerald figurait dans la liste des "cent meilleurs livres du XXe siècle", établie en 1999 par le journal Le Monde en collaboration avec la chaîne de magasins Fnac. Or, ce petit chef d’œuvre revient cette année sur le devant de la scène littéraire, grâce à trois évènements majeurs : une nouvelle traduction, une adaptation cinématographique et une future édition dans la prestigieuse Bibliothèque de La Pléiade.

On prévoit un été sombre et polaire

Le 6 mars dernier, Telerama a publié les résultats d'une étude frôlant le scoop: « le crime paie enfin ». Cela signifie que les éditeurs s'apprêtent à lancer, comme chaque année, une audacieuse campagne printanière en faveur du roman policier. En juin, les revues littéraires publieront des dossiers présentant un panorama des incontournables et des "nouvelles tendances". Le concept du NPN (Nouveau Polar Nihiliste) qui avait tant ému l'an dernier restera au placard, mais les éditeurs continueront de surfer sur la vague Millénium. Les policiers suédois se verront donc attribuer une place de choix sur les serviettes de plage... et on trouvera sans doute encore quelques Dan Brown à l'ombre des parasols.

Le Léopard - Jo Nesbo

Jo Nesbø fait parti de ces écrivains scandinaves qu'on ne présente plus (Stieg Larsson, Henning Mankell, Karin Fossum, Arnaldur Indridason, etc). Bien entendu, nous allons le faire quand même. Considéré comme le Roi du crime dans sa contrée natale, il est l'auteur de polars dont le héros récurrent est Harry Hole, un détective névrosé et alcoolique, comme il se doit dans le genre Roman Noir. La série compte déjà 8 épisodes, mais un neuvième (intitulé Fantôme, dans sa version originale) devrait paraître en juin 2011 en Norvège. Le Chasseur de têtes (2009), autre roman policier, ne fait pas parti du cycle. Jo Nesbø écrit également des livres pour enfants.

Le vrai monde - Natsuo Kirino

Je ne qualifierai pas Le vrai monde (Riaru Warudo en japonais) de roman policier mais plutôt de roman noir à plusieurs voix. L'identité du meurtrier est connu dès les premières pages et il n'y a pas d'enquête à proprement parler. En revanche, Natsuo Kirino y dresse le portrait d'une jeunesse écrasée par l'obligation de réussite scolaire et professionnelle, et dont les repères familiaux et sociaux sont devenus floues. Les protagonistes sont quatre adolescents a-priori ordinaires de la banlieue de Tokyo, dont les destins tracés d'avance vont être brisés par un événement dramatique, un catalyseur qui va révélé la part sombre de chacun d'entre-eux.

Le canyon - Benjamin Percy

Nous nous rendons à Bend, le siège du comté de Deschutes dans l'Oregon. C'est dans cette ville que vivent les principaux protagonistes du Canyon, un roman polyphonique dédié à la nature, à l'écologie, ainsi qu'aux relations sociales et familiales. Nous suivons le parcours d'une famille américaine ordinaire et d'un vétéran de la guerre d'Irak, dont les destins vont se croiser au cours d'un long week-end.

Rosa Candida - Audur Ava Ólafsdóttir

Voici enfin une belle découverte. Rosa Candida est un roman sensible, délicat et plein de drôlerie. C'est une sorte de conte initiatique et un magnifique témoignage sur l'apprentissage de la paternité, dont le héros est Arnlijótur dit Lobbi. Ce jeune Islandais de 22 ans, passionné de jardinage, décide de quitter son pays natal pour aller planter une variété particulière de fleur (une rose à huit pétales sans épines) dans un monastère du continent.

7 jours à River Falls - Alexis Aubenque

Contrairement aux apparences, il ne s'agit pas d'un roman américain. Alexis Aubenque, qui est français, a travaillé plusieurs années en librairie avant de se lancer dans l'écriture de romans de science-fiction puis de thrillers. Son second polar, "Un automne à River Falls" est paru en juin dernier chez Calmann-Levy.

Chick lit de crise : Sexe, shopping et plan épargne

Puisque les chroniqueurs littéraires prétendent qu'il est impossible de dégoter un bon roman en cette période de récession, je recommande de se pencher sur les pages culturelles de la presse économique. Outre les prescriptions estivales destinées aux riches hommes d'affaires publiées dans le Wall Street Journal, on y trouve de précieux conseils de lectures pour leurs épouses. Le magazine Forbes nous explique comment les amatrices de Chick lit peuvent mettre à profit leurs séances de bronzage sur les plages privées grâce aux conseils financiers distillés par leurs romancières favorites.

Des livres à l'usage des snobs et des autres

Notre sélection du jour s'inspire d'un article paru dans Les Inrocks, le 13 février dernier, et intitulé Les cinq snobismes capitaux du critique littéraire. Le mot Snob est justement né de la littérature. Avant Boris Vian, Marcel Proust, Evelyn Waugh et Nancy Mitford, c'est William Thackeray (1811-1863), qui le premier en a donné une définition dans son roman Le livre des snobs (Rivages, Rééd. 2009). Après lui, bien-sûr, il y eût les chantres du dandysme, depuis Oscar Wilde en passant par Charles Baudelaire et Barbey d'Aurevilly.

Lonesome Dove : Episode 1 - Larry McMurtry

Lonesome Dove est un classique du western qui a été récompensé par le prix Pulitzer en 1986 et adapté à la télévision en 1989 pour la chaîne CBS. Pour la version française en deux épisodes, il aura fallu attendre la venue de l'éditeur indépendant Oliver Gallmeister, un spécialiste de la littérature américaine. Ce chef d’œuvre est un roman fleuve de près de 1200 pages où apparaissent des personnages hauts en couleur et dont les destins vont de croiser régulièrement dans le décor typique du far-west.

Le dernier amour d'Arsène Lupin - Maurice Leblanc

Véritable arlésienne de la littérature populaire depuis 70 ans, "Le dernier amour d'Arsène Lupin", qui devrait être l'ultime aventure du gentleman cambrioleur, a été écrite au cours de l’été 1936. Alors qu’il retravaille ce roman pour le voir publier en feuilleton dans le journal L’Auto, Maurice Leblanc est victime d’une attaque cérébrale. Le Dernier amour d’Arsène Lupin reste alors en l’état et il demeurera inédit.

Escapade littéraire dans l'ouest américain #1 Le Montana

Lorsqu'on évoque l'ouest américain, de multiples images viennent instantanément à l'esprit. Le Far-west fut pendant longtemps la terre de tous les possibles. On pense bien-sûr aux figures légendaires (cow-boys et outlaws) qui ont fait le succès des westerns, mais aussi les épisodes emblématiques de la découverte du territoire avec les premiers explorateurs, les guerres indiennes, les mouvements migratoires des pionniers, la construction des chemins de fer et la ruée vers l'or. Aujourd'hui, l'Ouest américain est le symbole des derniers espaces de liberté, une terre sauvage (paradis des amoureux de la nature), un art de vivre et une culture célébrée par de nombreux écrivains.

Escapade littéraire dans l'ouest américain #4 De l'Arizona au Texas

Après plusieurs escales dans le nord ouest des états-Unis, notamment dans le Montana, le Wyoming et le Dakota, nous arrivons au terme de notre promenade littéraire au far-ouest. Aujourd'hui, nous visiterons plusieurs états: l'Arizona, le Colorado, le Texas et le Nouveau-Mexique. Ces espaces grandioses et sauvages ont inspirés des écrivains aussi célèbres qu'Elmore Leonard, Carlos Blake, Tony Hillerman ou Cormac McCarthy.

Moi qui n'ai pas connu les hommes - Jacqueline Harpman

Roman étrange qui fascine et met le lecteur très mal à l'aise. Un jour retentit une sirène au moment où les hommes apportent la nourriture; les hommes fuient en pleine panique, laissant la clé sur la porte des grilles qui les entourent.

Le Procès de la momie - Christian Jacq

En général, je n'aime pas beaucoup les polars historiques. La plupart du temps, l'auteur dispense quelques touches d'éléments historiques pour colorer sa toile de fond au profit de l'intrigue policière; ou, à l'inverse, l'enquête n'est qu'un prétexte qui lui permet de pimenter son roman. Par ailleurs, je me méfie des écrivains prolifiques comme Christian Jacq figurant régulièrement sur la liste des bestsellers. Pourtant, sans aller jusqu'à dire que je vais me ruer sur tous ses livres, je dois reconnaître que j'ai passé un agréable moment en sa compagnie.

Les romans historiques de la rentrée 2011

A priori, un roman historique est un récit fictif dont le contexte s'inscrit dans une réalité historique. Dans les faits, les critères de classement sont plus subjectifs, puisque certains livres sont considérés comme plus "littéraires" que d'autres et que cette notions est particulièrement floue (l’œuvre est-elle plus aboutie ? L'écriture plus créative ? L'utilisation des sources plus rigoureuse ?). C'est la raison, sans doute, pour laquelle, peu d'élus sont plébiscités dans les médias, notamment en cette période de rentrée littéraire.

Les lieux sombres - Gillian Flynn

Voilà un roman, "les lieux sombres" dont Stephen King dit qu'il n'a "pas lu un thriller aussi perturbant depuis des années" ; sacré compliment pour Gillian Flynn.

Turpitudes - Olivier Bocquet

Ce thriller est né d'une initiative originale puisqu'il le manuscrit a été sélectionné grâce au vote des internautes, dans le cadre du concours Thrillermania, organisé par les éditions Pocket et le site web evene.fr. Concernant son auteur, on ne saura pas grand chose si on se fie à la biographie insérer en première page du roman, en dehors du fait qu'Olivier Bocquet « vit dans la fiction » et qu'il ne faut pas croire tout ce qu'il dit. S'agit-il d'une pirouette pour s'affranchir de ce roman s'inspirant de faits divers "authentiques" survenus dans la bonne ville de Fontainebleau en décembre 2003? Le mystère est savamment entretenu, d'autant que, dans un premier temps, l'auteur se cache derrière un pseudonyme et refuse de dévoiler jusqu'à son visage.

Les enfants de Húrin - J.R.R. Tolkien

Il est toujours difficile de commenter un livre d'un auteur qui a marqué si intensément le monde de la littérature fantastique ou fantaisiste. Pourtant, Les enfants de Húrin tel qu'il est présenté, n'est pas un roman de Tolkien. C'est une compilation de différents écrits (Le Silmarillion, Les contes et légendes inachevés, les Lais du Beleriand), retraçant de manière complète l'histoire de Túrin fils de Húrin.

Tout est sous contrôle - Hugh Laurie

Terminé! J'ai enfin pu finir ce roman d'Hugh Laurie. Le troisième essai fut le bon et je me demande s'il ne faut pas être un peu malade avec tout ce que la littérature nous offre de tenter trois fois de suite la lecture d'un simple roman policier fortement teinté d'espionnage.

Résultats illustrations (0)

Aucun résultat en illustrations. Elargissez votre recherche.

Trier par