©
Une humeur à partager, une passion, une nouvelle, une critique ou simplement envie d'écrire ?

Les amis de Pancho Villa - Léonard Chemineau & James-Carlos Blake

Léonard Chemineau est un jeune illustrateur qui signe ici sa première BD. Il est néanmoins l'auteur de plusieurs projets que l'on peut découvrir sur son site Internet. Par ailleurs, notre Vouvrillon (c'est ainsi que l'on nomme les habitants de Vouvray en Touraine) a remporté le concours Jeunes Talents, lors du festival d'Angoulême en 2009. Les amis de Pancho Villa est en fait un roman graphique adapté du livre éponyme de James-Carlos Blake (paru chez Rivages), que les amateurs de polars et de westerns connaissent sans doute déjà. Ce romancier américain, né à Tampico au Mexique, a lui-même été récompensé par de nombreux prix littéraires comme le Los Angeles Times Book Prize de la Fiction.

Le narrateur de ce biopic consacré à Pancho Villa et à la révolution mexicaine est un certain Rodolfo Fierro dit Rudy ou encore El Carnicero (Le Boucher). Cet ancien repris de justice est l'un des compagnons d'armes du « Centaure du Nord ». Parmi ces fameux amis proches de Francisco Villa, il y a également Tomas, l’ami d’enfance ; Calixto, l’indien qui apprend à lire et Felipe l’expert en artillerie. Grâce au récit de Rodolfo Fierro, seul survivant de l'équipe, le lecteur est immergé au cœur des évènements qui ont secoué le Mexique entre 1910 et 1923.
Au début de la guerre civile, Doroteo Arango alias Pancho Villa est nommé à la tête des forces irrégulières par l'apôtre de la révolution Francisco Madero, qui remporte l’élection présidentielle en 1911. Les troupes du nord établissent leur QG à Ciudad Juárez, une ville située au nord de l'État de Chihuahua. Celle-ci devient la capitale provisoire du Mexique. En février 1913, le président Madero et le vice-président Pino Suárez sont exécutés sur ordre de Victoriano Huerta, qui s'empare du pouvoir. Le gouverneur Venustiano Carranza se fait alors le champion des constitutionnalistes (partisans du rétablissement de la constitution libérale de 1857) et, dans un premier temps, les troupes de Pancho se battent à ses cotés. En 1915, déçu par la politique de son allié, le Révolutionnaire s'allie à son homologue du sud, Emiliano Zapata. Les deux guérilleros continuent de lutter, jusque la mort de Zapata en 1919 et l’élection d'Álvaro Obregón à la présidence, en 1920. Après sa rédition, Pancho accepte de se retirer dans l'hacienda de Canutillo à Parral dans le Chihuahua. Il y restera jusqu'à son assassinat en 1923.

Il faut reconnaître que pour un coup d'essai, Léonard Chemineau ne s'est pas mal débrouillé. Les dessins sont attrayants et les couleurs (marrons, rouges, jaunes, etc) collent plutôt bien à l'image que l'on se fait des paysages mexicains. Le scénario est divisé en quatre parties, sans compter l'épilogue. C'est dans cette conclusion que l'on retrouve notre témoin, Rodolfo Fierro. Il a atteint un age canonique et s'est réfugié dans un lieu reculé où il attend patiemment la mort en ressassant sans fin ses glorieux souvenirs de révolutionnaire.
Résumer un roman de plus de 300 pages en une centaine de planches n'est certainement pas un travail aisé. Néanmoins, il me semble que certains passages auraient mérité quelques digressions historiques car il n'est pas toujours facile pour le néophyte de suivre le fil des évènements et de se repérer parmi la pléiade d'acteurs de la Révolution mexicaine. En dépit de ce petit bémol, j'attends les prochains travaux de Léonard Chemineau avec impatience.

Les amis de Pancho Villa de Leonard Chemineau et James-Carlos Blake (Rivages/Casterman, mars 2012, 124 pages)

Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !

Pour l'heure, personne ne commente sur un autre site web.

Suggestion de mots-clefs : leonard chemineau ;
Discussions
Pas d'avis pour “Les amis de Pancho Villa - Léonard Chemineau & James-Carlos Blake”
Participer à la discussion (Via le forum)

Vous devez être identifiés pour poster un avis



Mot de passe oublié