©
Une humeur à partager, une passion, une nouvelle, une critique ou simplement envie d'écrire ?

Hey! N°1

Ce livre est en fait le premier numéro d'une revue bilingue français-anglais et sous-titré Modern Art & Pop Culture. Nous l'avons trouvé dans le rayon Beaux-arts de notre librairie favorite. Il y faisait un peu figure d'extra-terrestre car, au début, on ne savait pas bien par quel bout le prendre.

Le magazine s'ouvre à la manière d'un bloc de croquis. Une fois qu'on a trouvé par où commencer et comment se l'approprier, c'est un foisonnement de couleurs et de découvertes surprenantes. Bref, ce n'est pas seulement un livre dédié à création, c'est un objet d'art en soi. Le lancement de la revue a d'ailleurs été précédé d'une exposition au musée parisien de la Halle Saint Pierre, du 1er au 21 mars dernier, avec des œuvres de Turf One ou Alëxone Dizac.
L'édito donne le ton. Ici, on parlera de l'art contemporain dans toute sa diversité (Art Brut, Street Art...) et notamment la multiplicité des supports qu'il lui donne vie (toiles, murs, jouets, corps humain...). On ne privilégiera pas seulement le trait ou les contours mais aussi le texte. Cela ressemble à une auberge espagnole de papier, un joyeux chaos dont l'ambition affichée est d'interpeler le lecteur, si ce n'est de le séduire. Tout un programme !


Ce premier numéro est, en effet, riche de surprises et de (re)découvertes. Parmi les œuvres présentées, il y a une série d'illustrations de Stéphane Rosse, s'inspirant des couvertures d' illustrés des 19ème/20ème siècle, des dessins grands-format du créateur de bandes dessinées David B., d'étranges sculptures de Kris Kuksi, des sculptures taillées à la tronçonneuse de Steph Cop, des stickers de Mokë Veenom et Alëxone Pozla...
Il y a également deux articles courts mais passionnants dédiés au Kamishibai ou jeu théâtral en papier (en japonais), et aux Panos. « L'art du Pano (diminutif de panuelo ou mouchoir) est apparu dans les années 1940 dans les prisons du Texas, de Californie et du Nouveau-Mexique, à la faveur du Pachuco Movement (Zootsuiters) qui cristallisa pour la première fois l'identité Chicano aux États-Unis.Certains amateurs remontent jusqu'au système pénitentiaire français mis en place au Mexique après la révolution de 1910, quand seuls les prisonniers blancs pouvaient disposer de crayons et de papier pour écrire du courrier. Devant cette ségrégation financière, les détenus, hispaniques et illétrés pour la plupart, inventèrent leur propre façon de communiquer avec le dehors. » (Page 81).


Titre: Hey!
Auteur: Collectif
Éditeur: Ankama
Parution: 18 mars 2010
Nombre de pages: 180

Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !

Pour l'heure, personne ne commente sur un autre site web.

Suggestion de mots-clefs : hey 1 ; hey N°1 ; hey n1 ;
Discussions
2 avis pour “Hey! N°1”
  1. quand trop
    fait le rock fort
    la pop corne...
    Huh
    j'ai honte...
    enfin, pas trop quand même  !
    fete

    Par SentisMental | vendredi 23 avril, 19:12
  2. L'art du Pano c'est comment faire un noeud à son mouchoir de façon artistique pour ne pas être oublié des gens du dehors

    Par Tekiro | lundi 26 avril, 18:50
Participer à la discussion (Via le forum)

Vous devez être identifiés pour poster un avis



Mot de passe oublié