©
Une humeur à partager, une passion, une nouvelle, une critique ou simplement envie d'écrire ?

Jean-François Parot, Jean D'Aillon et vice versa

Ils ont pratiquement le même age et le même prénom, ils sont tous deux férus d'histoire, ils ont créés deux célèbres héros de romans policiers, ils publient chez le même éditeur, et ils ont commis autant de best-sellers... Jean-François Parot ("Le noyé du grand canal") et Jean d'Aillon ("La guerre des amoureuses" et "La ville qui n'aimait pas son Roi") ont publié simultanément de nouveaux titres cette année.



"Le noyé du grand canal" est la huitième enquête de Nicolas Le Floch, le personnage imaginé par Jean-François Parot pour se distraire durant les longs weekends d'hiver en Bulgarie où il était en poste dans les années 1990. Car c'est entre deux dossiers diplomatiques que l'ambassadeur, actuellement attaché à la République de Guinée Bissao, se plonge dans les intrigues parisiennes sous les règnes de Louis XV et Louis XVI.
Le père de Nicolas Le Floch est né le 27 juin 1946. Il est titulaire d'une maîtrise en Histoire et diplômé d'études supérieures d'Ethnologie. Jean-François Parot s'intéresse également à l'histoire de Paris au 18ème et publie, au début des années 70, une étude sur les Structures sociales des quartiers de Grève entre 1780 et 1785. Il débute sa carrière diplomatique en 1962. Il a été notamment vice-consul à Kinshasa, consul général de France à Saïgon et à Athènes, conseiller d'ambassade à Doha, Khartoum, Djibouti, Ouagadougou et Sofia.
Son premier roman, "L'Énigme des Blancs-Manteaux", met en scène un jeune immigré Breton devenu lieutenant dans la police secrète de Louis XV, sous le commandement de M. de Sartine. Lorsque ce premier volet paraît, Jean-François Parot n'envisage pas d'écrire plus de quatre épisodes. Aujourd'hui, il en prévoit vingt-quatre. Puisque son héros vieillit de deux ans par enquête, il devrait nous conduire jusqu'à l'ère napoléonienne.



La vocation d'écrivain de Jean D'Aillon a été plus contrariée. Jean-Louis Ross de son vrai nom est né en 1948. Après un doctorat en sciences économiques et une longue carrière d'universitaire, il entre dans l'administration des Finances. En 2007, ce grand lecteur de romans historiques démissionne pour se consacrer à l'écriture. Son premier roman, "Le mystère de la chambre bleue", s'inspire de la conspiration du Cinq-mars. Son héros, Louis Fronsac est un jeune notaire perspicace, et ami du commissaire Gaston de Tilly, met ses talents au service de Richelieu puis de Mazarin.
Son manuscrit ne convainc pas les éditeurs et, en 1995, Jean D'Aillon décide de créer son propre label: "Le Grand-Châtelet". A Aix-en-Provence, où il vit, le bouche-à-oreille, relayé par Internet, fait son chemin. C'est ainsi que dix ans plus tard, Jean D'Aillon signe chez Laffont, diffuseur des éditions Lattès, du Masque et Labyrinthes.
Le treizième volet des aventures de Louis Fronsac, "Les ferrets de la reine", est paru en 2008.
Jean D'Aillon se consacre parallèlement à une autre série, "La Guerre des trois Henri", qui a pour cadre l'avènement de la ligue catholique menée par Henri de Guise. Le héros est Olivier Hauteville. Le premier tome, "Les rapines du Duc de Guise", est paru fin 2008 suivi de peu par les volumes deux et trois: "La guerre des amoureuses" (février 2009) et "La ville qui n'aimait pas son Roi" (mai 2009).



Jean d'Aillon et son homologue, Jean-François Parot, n'ont pas attendus la publication de leurs manuscrits pour se lancer dans de nouvelles aventures.
L'ambassadeur s'est déjà attelé à l'écriture du 9ème volet de la série, dont le titre provisoire est L'Honneur de Sartine. Par ailleurs, la série des Nicolas Le Floch a été adaptée à la télévision par France 2. Le succès remporté par la diffusion des deux premiers épisodes (L'homme au ventre de plomb et L'énigme des Blancs-Manteaux) a incité la chaîne à en tourner deux nouveaux: Le fantôme de la rue Royale et L'affaire Nicolas Le Floch
L'écrivain aixois, de son coté, devrait publier bientôt un roman intitulé, L'Homme aux rubans noirs.

Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !
3 lien(s) pour “Jean-François Parot, Jean D'Aillon et vice versa”
  1. http://www.facebook.com/home.php?ref=home
  2. http://www.facebook.com/home.php?
  3. http://www.facebook.com/home.php
Suggestion de mots-clefs : jean d'aillon ; l'honneur de sartine ; jean d aillon ;
Discussions
4 avis pour “Jean-François Parot, Jean D'Aillon et vice versa”
  1. http://en.wikipedia.org/wiki/Jean-Fran%C3%A7ois_Parot
    Bravo Bravo Bravo

    Par Michey | lundi 11 janvier, 13:05
  2. Whaooo !!!  Miss Esperluette citée à côte du Monde et de France 2 Prosterne

    Par Tekiro | lundi 11 janvier, 14:07
  3. Décidément, c'est la fortune....
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Pavlopetri

    Par Michey | mardi 19 janvier, 08:13

  4. Whaooo !!!  Miss Esperluette citée à côte du Monde et de France 2 Prosterne


    Prosterne Prosterne Bravo t'es trop forte Miss esperluette  Bravo Bisous Bisous Super

    Par titinette | mardi 19 janvier, 18:49
Participer à la discussion (Via le forum)

Vous devez être identifiés pour poster un avis



Mot de passe oublié