©
Une humeur à partager, une passion, une nouvelle, une critique ou simplement envie d'écrire ?

Ellis Peters, pionnière du roman policier médiéval

Avant Umberto Eco et CJ Sansom, il y eût Edith Pargeter alias Ellis Peters, écrit la journaliste et romancière britannique Bidisha (Seahorses, "Too Fast To Live") dans un article du "Guardian".

S'inspirant de "L'histoire du Shropshire", rédigée au début du XIX ème siècle, Ellis Peters publie "Trafic de reliques" en 1977, à l'age de 65 ans. Son héros, frère Cadfael est un moine bénédictin qui enquête dans l'Angleterre du 12ème siècle. Cadfael ap Meilyr ap Dafydd, de son vrai nom, entre dans les ordres sur le tard après avoir participé à la croisade au coté de Godefroi de Bouillon. Il occupe la fonction d'herboriste au sein de L'abbaye de Shrewsbury, à la frontière du pays Gallois. Ses aventures s'inscrivent dans un laps de temps relativement court, c'est-à-dire du printemps 1137 à l'été 1144.

Lorsque la romancière meurt en 1995, la série compte 20 romans policiers et trois nouvelles, vendus à plus de 12 millions de lecteurs à travers le monde. Son œuvre est couronnée par le prestigieux Diamond Dagger et lui vaut le titre d'officier de l'ordre britannique. Entre 1994 et 1998, le réseau ITV1 diffuse une adaptation télévisuelle de frère Cadfael en 13 épisodes. En France, la série est reprise par la chaîne Canal + puis Paris Première. C'est l'acteur britannique Sir Derek Jacobi ("Gladiator") qui interprète Cadfael.

Née le 28 septembre 1913 à Horsehay dans le Shropshire, Edith Pargeter est d'abord préparatrice en pharmacie. En 1940, elle entre au Women’s Royal Navy Service, les services de communication du Western Aprroaches Command. Après la guerre, le roi George VI lui remet la British Empire Medal. Elle se consacre dès lors à l'écriture et elle publie une trilogie historique ("La pierre de vie", "Le rameau vert" et "La graine écarlate") sous son véritable nom. En 1959, elle crée l’inspecteur George Felse et signe une série de titres, sous le pseudonyme d'Ellis Peters.

L'originalité de la série imaginée par Ellis Peters tient surtout à la période choisit. Paru avant "Le nom de la rose" d'Umberto Eco, les aventures de Frère Cadfael ont précédé l'engouement des lecteurs pour le sombre Moyen-Age et ont sans doute inspiré de nombreux écrivains. Dans son article du Guardian, Bidisha cite, entre autres, Bernard Cornwell et Alison Weir. Sa liste pourrait être complétée par quelques auteurs français comme Jeanne Bourin.

Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !

Pour l'heure, personne ne commente sur un autre site web.

Suggestion de mots-clefs : policier medieval ; roman policier médieval ; livre policier medieval ;
Discussions
Pas d'avis pour “Ellis Peters, pionnière du roman policier médiéval”
Participer à la discussion (Via le forum)

Vous devez être identifiés pour poster un avis



Mot de passe oublié