©
Une humeur à partager, une passion, une nouvelle, une critique ou simplement envie d'écrire ?

La Religion - Tim Willocks

Titre: La Religion
Version originale: The Religion
Auteur: Tim Willocks
Editeur: Sonatine
Année: 2009
Pages: 852

La Religion. Tel est le nom que se donnait l'ordre hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem. A travers son roman, Tim Willocks évoque l'un des épisodes les plus glorieux mais aussi les plus sanglants de l'histoire des chevaliers. De mai à septembre 1565, lors du Grand Siège de Malte, les troupes de La Valette s'opposèrent à celles de Soliman le Magnifique.
 
Le récit s'ouvre sur l'image d'un village paisible de Hongrie orientale où le jeune Mattias s'efforce de forger une dague pour son père. Son travail est interrompu par l'arrivée d'une horde de cavaliers ottomans, brisant et tuant tout sur son passage. L'enfant assiste impuissant aux meurtres sauvages de ses s?urs cadettes et au viol de sa mère. Il est recueilli par Abbas bin Murad, un capitaine turc qui voit en lui les qualités d'un futur seigneur de la guerre. Mattias devient Ibrahim le Rouge, janissaire au service de La Sublime Porte. Quelques 15 ans plus tard, Mattias Tannhauser abandonne l'armée de Soliman au profit du plus lucratif commerce des armes, des épices et de l'opium. Sa connaissance des mondes chrétien et musulman, lui permet de s'allier aux uns ou aux autres au gré des circonstances. C'est ainsi que Mattias Tannhauser se trouve dans l'enclave de Malte en 1565, juste avant le débarquement des galères ottomanes et le siège du Borgo.
 
852 pages et pas une de trop. L'oeuvre de Tim Willocks se dévore en quelques jours. Récit épique d'intrigues politiques et religieuses, "La Religion" est aussi un merveilleux roman d'amour et d'amitié. Tannhauser est un personnage pragmatique mais plein de noblesse auquel le lecteur s'attache facilement.
Tim Willocks est psychiatre, scénariste, auteur de romans noirs ("Bad City Blues", "L'odeur de la haine" et "Les rois écarlates") et se distingue par une écriture très graphique. Les scènes de guerre sont dépeintes dans toute leur violence et l'âme des hommes dans sa vérité crue. Le romancier montre le choc de deux civilisations muées par une foi aveugle, l'absurdité d'un conflit qui apporte désespoir et mort aux humbles pour la plus grande gloire de leurs dirigeants.
Il a annoncé que les aventures de son héros se poursuivront pour former une trilogie. On attend la suite avec impatience!
 
Lectures complémentaires: l'essai de Catherine Desportes, "Le siège de Malte" (Perrin, 1999, 267 pages) et celui de Bernard Galimard Flavigny, "Histoire de l'ordre de Malte" (Perrin, 2006, 344 pages).

Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !

Pour l'heure, personne ne commente sur un autre site web.

Suggestion de mots-clefs : tannhauser religion ; roman titre La religion ; tim willocks sonatine ;
Discussions
Pas d'avis pour “La Religion - Tim Willocks”
Participer à la discussion

Impossible de commenter cet article