©
Une humeur à partager, une passion, une nouvelle, une critique ou simplement envie d'écrire ?

Marco Polo, les voyages interdits T1 - Gary Jennings

Marco Polo était-il un menteur et son Devisement du monde peut-il être réduit à une simple compilation d'histoires glanées auprès des marins et marchands du Moyen-Age ? Telles sont les questions qui ont divisées les historiens depuis des siècles. Ses contemporains déjà sceptiques face aux multiples merveilles décrites par le voyageur vénitien, le surnommait "Il Milione" (Le million). Pourtant, ainsi que le rapporte son premier biographe, Fra Jacopo D'Acqui, alors que Marco Polo se trouvait sur son lit de mort et de ses parents le suppliaient de renoncer à ses mensonges, celui-ci aurait répondu : « Je n'ai pas dit la moitié de ce que j'ai vu ou fait ».

Le romancier américain Gary Jennings (1928-1999), a pris l'explorateur italien au mot et a décidé de nous livrer cette fameuse partie manquante du récit de Marco Polo, Les voyages interdits. Le résultat est une fresque historique de plus de 1 800 pages, parue en deux tomes chez Pocket (Tome 1 : Vers l'Orient et Tome 2 : A la cour du grand Khan). Ceux qui ont lu les précédents romans de Jennings, notamment son fameux Azteca (Le Livre de Poche, 1991, 1047 pages) savent, d'une part, qu'il porte un soin particulier à la documentation (par exemple, il a vécu pendant 12 ans au Mexique pour son livre sur les Précolombiens) et, d'autre part, qu'il ne dédaigne ni l'action ni les scènes piquantes voire très érotiques.
Dans ce premier volume des voyages de Marco Polo, l'écrivain nous conduit à Venise où son héros, encore enfant puis adolescent, a déjà adopté un comportement d'aventurier. Après une triste histoire d'amour et de manipulation qui le conduit dans les geôles de la République, notre jeune fanfaron est sauvé in-extremis d'une peine de mort certaine grâce aux relations de son père, Niccolo, revenu récemment de son voyage en Orient. Néanmoins, la sanction est commuée en exil forcé et Marco doit quitter sa terre natale. C'est ainsi qu'il s'embarque, avec Niccolo et Matteo (son oncle) pour la Terre Sainte. Il ne s'agit bien-sûr que d'une première étape dans leur périple qui doit les conduire jusqu'à la lointaine Asie. Le chemin, vous vous en doutez, sera foisonnant de pièges, de rencontres et de découvertes. A Bagdad, un quatrième personnage se joint aux Polo. Il s'agit de Narine, un esclave aussi répugnant qu'ingénieux, mais fidèle. L'expédition se poursuit à travers une succession de mornes plaines, de montagnes et de désert jusqu'aux frontières de Kithai (Chine), le royaume de Kūbilaï Khān, le petit fils de Gengis Khan. C'est ici que s'achève le premier tome des Voyages interdits.

Marco Polo, les voyages interdits, Tome 1 : Vers l'Orient de Gary Jennings (Pocket, juin 2010, 817 pages)

Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !

Pour l'heure, personne ne commente sur un autre site web.

Suggestion de mots-clefs : gary jennings marco polo ; marco polo gary jennings avis ; marco polo jennings ;
Discussions
Pas d'avis pour “Marco Polo, les voyages interdits T1 - Gary Jennings”
Participer à la discussion (Via le forum)

Vous devez être identifiés pour poster un avis



Mot de passe oublié