©
Une humeur à partager, une passion, une nouvelle, une critique ou simplement envie d'écrire ?

Blacksad #2 - Juan Diaz Canales & Juanjo Guarnido

Dans le premier volume, intitulé Quelque part entre les ombres, le détective privé John Blacksad enquêtait sur la mort d’une de ses anciennes maîtresses, l’actrice Natalia Wilford. Dans ce deuxième épisode, Juanjo Guarnido et Juan Diaz Canales abandonnent l’ambiance des studios Hollywoodiens pour un univers tout aussi impitoyable : "The line", un quartier sinistré où règne la violence et la xénophobie...

"The line" aurait du être l’une de ces communautés témoignant fièrement de la prospérité industrielle d’après-guerre. Or, depuis que l’usine d’avion - principale source de main d’œuvre et de richesse - a fermé ses portes, le quartier s’est détérioré. Dans le même temps, deux groupes rivaux ont investi la place. D’un coté, les Black Claws, une bande de délinquants noirs ; de l’autre, Artic-Nation, un groupuscule raciste.
Inutile de dire que dans cette atmosphère lourde de haine et de complots, il suffirait d’une étincelle pour enflammer le quartier tout entier.
Justement, l’une des petites élèves de Miss Grey a été enlevée sans que personne ne semble réellement s’en soucier. Mais l’institutrice s’est chargée de contacter Blacksad afin qu’il enquête sur la disparition de l’enfant.

Après l’engouement suscité par le premier album, les bédéphiles attendaient les deux espagnols au tournant. Or, Juanjo Guarnido (au pinceau) et Juan Diaz Canales (à la plume), se sont surpassés : tandis que le premier s’impose déjà comme l’un des illustrateurs les plus doués de la bande dessinée, le second nous livre un scénario digne des meilleurs films noirs américains…

La série des Blacksad peut en effet s’enorgueillir d’un casting sur-mesure : le rôle du détective privé est magistralement interprété par un grand chat noir dont la carrure, l’imperméable et le chapeau ne sont pas sans rappeler ceux d’un Sam Spade ou d’un Philip Marlowe. Le journaliste indiscret ressemble à s’y méprendre à une fouine, le traite est incarné par une pie, tandis que le quota des méchants prend les traits de bêtes sauvages comme l’ours polaire, le renard ou le tigre.
Un réalisme animalier de toute beauté confirmant la série des Blacksad comme l’une des valeurs sûres de la bande dessinée. Souhaitons longue vie à ce talentueux duo ibérique !

Blacksad, tome 2 : Arctic-Nation - scénario de Juan Diaz Canales & dessins de Juanjo Guarnido - Ed. Dargaud, mars 2003

Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !

Pour l'heure, personne ne commente sur un autre site web.

Suggestion de mots-clefs : Juanjo Guarnido Juan Diaz Canales ; blacksad 2 en entier ;
Discussions
Pas d'avis pour “Blacksad #2 - Juan Diaz Canales & Juanjo Guarnido”
Participer à la discussion (Via le forum)

Vous devez être identifiés pour poster un avis



Mot de passe oublié