©

Robin des Bois – Alexandre Dumas

Comme beaucoup de personnes, je suis fascinée par la légende de Robin des Bois (cf article: Mais qui est le vrai Robin-des-Bois ?). Comme j'ai raté la version cinématographique de Ridley Scott en mai dernier, j'ai pensé me rattraper avec un bon vieux et pétillant Dumas dont l'oeuvre a opportunément été rééditée un mois avant la sortie du film. Le texte intégral de Robin des Bois est également disponible sur le site officiel de la Société des Amis d'Alexandre Dumas.

L'histoire débute avec l'entrée en scène de deux énigmatiques personnages, chevauchant nuitamment dans la forêt de Sherwood. On comprend vite qu'ils n'ont pas la conscience tranquille. Et pour cause ! Ils arrivent du comté de Huntingdon, chargés d'un fardeau dont ils veulent se débarrasser au plus vite: un nouveau-né qui pourrait bien compromettre le destin d'un riche aristocrate dont il est l'héritier illégitime. Incapable de supprimer purement et simplement l'enfant, ils ont mis au point une petite fable destinée à un honnête couple de forestiers. Ils projettent en effet de leur confier la garde du chérubin mais sans révéler sa véritable identité. Comme il va de soit, le brave Gilbert et sa douce épouse sont immédiatement conquis et Robin trouve sa place en leur foyer. Nous faisons ensuite un saut d'une quinzaine d'années pour retrouver un vigoureux Robin, déjà fort habile avec un arc et une flèche dans les mains. Il est fin prêt pour la rencontre de sa vie: celle de la belle Marianne et de son frère, le chevalier Allan Clare, égarés dans la forêt et victimes d'une attaque de bandits. Cet épisode qui aurait pu se conclure par un drame, s'achève autour d'un pantagruélique repas pour fêter la déroute des assaillants face aux flèches mutines de Robin des Bois. C'est ce moment que choisit un drôle de moine pour faire une entrée en fanfare dans la modeste demeure des gardes forestiers.

Au bout d'un moment, il a faut bien se rendre à l'évidence : le Prince des Voleurs d'Alexandre Dumas est atone et n'a pas la saveur des Trois Mousquetaires. Il faut dire que ce Robin des Bois est en réalité une traduction (non pas de l'Ivanhoë de Walter Scott dans lequel le fameux bandits de grands chemins fait une apparition) mais d'un roman de Pierce Egan intitulé Robin Hood and Little John, or the merry men of Sherwood forest et publié sous forme de feuilleton entre 1838 et 1840. Il semble qu'il ait remporté un grand succès auprès de la société victorienne. En 1872 et 1873, Alexandre Dumas en publie une adaptation en deux volumes (Le Prince des voleurs et Le Proscrit). Les bibliographes d'Alexandre Dumas s'accordent cependant à penser que le véritable auteur de cette traduction est Marie de Fernand, maîtresse et collaboratrice du grand écrivain, dont le nom de plume était Victor Perceval. C'est également elle qui aurait traduit partiellement l'Ivanhoë de Walter Scott en 1862 (cette pièce de théâtre en trois actes n'adapte qu'un seul épisode du roman).

Après une semaine de programmation dans les salles françaises, le Robin des Bois de Ridley Scott a séduit plus d'un million de spectateurs. La novélisation du film par David B. Coe est parue aux éditions J'ai Lu en avril 2010.


Titre: Robin des Bois, le Prince des voleurs
Auteur: Alexandre Dumas
Éditeur: Points Seuil
Parution: avril 2010
Pages: 394

Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !

Pour l'heure, personne ne commente sur un autre site web.

Suggestion de mots-clefs : robin des bois alexandre dumas ; alexandre dumas robin des bois ; texte robin des bois ;
Discussions
2 avis pour “Robin des Bois – Alexandre Dumas”
  1. en fait, nous avons le notre (pas le jardinier)
    en France
    il s'appelait Mandrin...
    il fait fantasmer beaucoup de femmes...
    est-ce le nom?
    kiss kiss kiss

    Par SentisMental | vendredi 2 juillet, 12:04
  2. Ha, oui il a percé il y a quelques années.

    Par Michey | samedi 3 juillet, 11:09
Participer à la discussion (Via le forum)

Vous devez être identifiés pour poster un avis



Mot de passe oublié