©
Une humeur à partager, une passion, une nouvelle, une critique ou simplement envie d'écrire ?

Les quais de la colère - Philippe Huet

Titre: Les quais de la colère
Auteur: Philippe Huet
Editeur: Le Livre de Poche
Année: 2006
Pages: 439

Les romanciers n'ont pas attendu la crise engendrée par les crédits « Subprime » pour dénoncer les travers du capitalisme. Depuis la révolution industrielle au XIXème siècle (Charles Dickens ou Emile Zola) en passant par la Grande dépression américaine (John Steinbeck, John Dos Passos ou Erskine Caldwell), le désordre social a inspiré les plus grands écrivains. Plus proche de nous, certains se souviennent sans doute du succès remporté par Gérard Mordillat lors de la parution, en 2005, de son livre intitulé "Les vivants et les morts" (Prix RTL-lire). La même année paraissait "Les quais de la colère", le roman de Philippe Huet.
 
Ancien rédacteur en chef de Paris-Normandie et auteur de romans noirs, Philippe Huet a exhumé une affaire qui a ému le monde ouvrier havrais au début du 20ème siècle. Suite à une machination orchestrée par les dirigeants de la Compagnie Générale Transatlantique (aujourd?hui la CGM), Jules Durand, le secrétaire du syndicat corporatiste des charbonniers, est accusé d?avoir fait voter le meurtre d'un ouvrier non-gréviste lors d?une réunion à la Bourse du Travail et condamné à mort en novembre 1910. La mobilisation internationale de l?opinion publique conduit à une grève générale qui s'étend jusque sur les docks anglais et américains et lui permet d'obtenir la grâce présidentielle puis la révision de son procès. Mais lorsque il est libéré, en 1911, Jules Durand a déjà perdu la raison. Il est admis à l'asile d'aliénés de Sotteville-les-Rouen où il meurt en 1926.
 
A travers le destin tragique de Jules Durand, Philippe Huet brosse un portrait saisissant de la société havraise à l'aube du 20ème siècle. Sur le quai des Transatlantiques, la navigation à voile à fait place à la vapeur et aux paquebots géants qui engloutissent des tonnes de charbon. C'est une période prospère pour les négociants et maîtres charbonniers. Plus loin, quai Colbert, les débardeurs qui chargent les bateaux vivent un enfer pour un salaire de misère. Victimes des cadences infernales, de la tuberculose et de l'alcool, ils sont méprisés par les autres dockers. Lorsque la Compagnie Générale Transatlantique menace de remplacer les ouvriers par une machine pour augmenter les rendements, Jules Durand, surnommé le curé, réorganise le syndicat des ouvriers charbonniers et ranime la flamme. Ce militant anarchiste est un homme hors du commun : cultivé, persuasif, combatif et incorruptible. Bref, il effraie les dirigeants locaux qui vont tout mettre en oeuvre pour s'en débarrasser.
 
Autres lectures proposées: "Boulevard Durand, Chronique d'un procès oublié" d'Armand Salacrou (Folio, 1975, 256 pages), "Un nommé Durand" d'Alain Scoff (J.C. Lattès, 1984, 374 pages) et "Quai des Amériques" de Martine Marie Muller (Robert Laffont, 2006, 393 pages)

Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !

Pour l'heure, personne ne commente sur un autre site web.

Suggestion de mots-clefs : le romancier havrais philippe huet ; le romancier normand philippe huet ; philippe huet quai ;
Discussions
Pas d'avis pour “Les quais de la colère - Philippe Huet”
Participer à la discussion

Impossible de commenter cet article